Return to site

De la RT 2012 à la RT 2020

Le bâtiment étant le secteur d’activité le plus gourmand en énergie, le gouvernement a mis tout d’abord mis en place la RT2012, pour lutter contre la surconsommation énergétique, longtemps négligée et méconnue du public et des entreprises. La RT 2020 prend désormais le relais, comme une suite logique, puisqu’elle a été conçue pour viser directement la recherche de construction de maisons de qualité et innovantes, en parfaite symbiose avec leurs utilisateurs. Que faut-il vraiment comprendre sur la réglementation thermique de 2020 ?

Rappel des objectifs de la RT2012

À l’heure actuelle, c’est encore la RT2012 qui impose les exigences ainsi que les normes énergétiques pour les constructions neuves, jusqu’à la mise en application de la future RT2020. Cette réglementation fait partie des leviers d’action consistant à lutter contre le réchauffement climatique (plan climat).

Elle s’applique à tous les logements ou des parties de logements neufs chauffés ou refroidis dans le but d’assurer le bien-être des occupants, et ce, à compter du 1er janvier 2013. Il s’agit des locaux d’habitation comme les maisons individuelles ou mitoyennes, les appartements, les campus ou les foyers de jeunes travailleurs. Les immeubles de bureaux, les bâtiments commerciaux, industriels, artisanaux ou administratifs,les EHPA, les EHPAD les hôtels-restaurants, les hôpitaux et les aérogares sont aussi soumis à la RT2012.

La limite de la consommation d’énergie primaire définie par la RT2012 est de 50 kWhep par m²/an. L’objectif de cette normalisation en question vise à édifier des constructions suivant le label BBC ou bâtiments basse consommation. Les constructeurs doivent ainsi de bâtir un logement doté d’une architecture bioclimatique (Bbiomax) avec des équipements qui permettent de faire des économies d’énergie (Cep) et répondent aux exigences de confort d’été (Tic).Ils sont, de ce fait, soumis à une obligation de résultat.

Les objectifs de la RT2020

Le principe fondamental de la RT2020 est la construction de bâtiment à énergie positive ou passive (BPOS) c’est-à-dire que la maison doit produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme. La RT2020 laisse une entière liberté dans la conception du bâti, mais l’on doit équilibrer sa consommation d’énergie pour qu’elle puisse être ramenée à un niveau passif, ce qui veut dire que le bâtiment est considéré comme non-consommateur d’énergie.

Pour y arriver, il faut que le bâtiment produise sa propre énergie en sachant exploiter les énergies gratuites ou renouvelable, tel que le soleil,en vue de diminuer autant que possible la consommation d’énergie traditionnelle et ainsi freiner les émissions de gaz à effet de serre.À noter que la chaleur du soleil peut servir à la fois pour la production de l’électricité et pour le chauffage d’eau. L’objectif de la RT2020 est également de resituer la maison dans son environnement et voir l’impact qu’elle a sur notre planète. Ces points font partie du Plan Climat 3x20 ou 20-20-20 de la RT2020.

Plusieurs paramètres font un bon bâtiment : plus il est performant, plus il favorise l’économie d’énergie. Puis, on place des systèmes et aujourd’hui, les industriels progressent dans l’optimisation de ces derniers pour qu’ils puissent encourager l’utilisation des énergies renouvelables. Actuellement, les constructeurs réfléchissent et avancent vers cette RT2020 dans le but de bâtir des logements avec des équipements nouveaux, moins énergivores,répondant à ces objectifs.

Pour améliorer l’efficacité énergétique d’une maison, il est nécessaire que :

  • Sa consommation de chauffage soit inférieure à 12kwhep par m²/an par l’intermédiaire d’une isolation thermique performante pour limiter les gaspillages ou déperditions énergétiques. Les murs, les toits ou les fenêtres peuvent être utilisés astucieusement dans le stockage et la restitution de chaleur  et électricité. Le bâtiment doit également être équipé d’une ventilation efficace et d’une conception bioclimatique optimale.L’intégralité de sa consommation énergétique (chauffage, eau chaude sanitaire, éclairage et appareils électriques) doit être inférieure à 100 kWh par m²/an.
  • La consommation des équipements soit réduite en ayant un comportementécoresponsablecar l’un des éléments indissociables de la maison est son utilisateur. La réussite de ces objectifs dépend en grande partie des actes de ce dernier.
  • La production d’énergie renouvelable soit largement suffisante pour couvrir les besoins énergétiques du logement (bilan passif) ou en surplus par l’utilisation des panneaux solaires photovoltaïques, des puits climatiques, des poêles à bois ou encore du chauffe-eau thermodynamique. De cette façon, l’énergie générée sera auto consommée tandis que l’excédent sera réinjecté dans le réseau local ou national d’énergie.  C’est dans ce sens qu’on les appelle bâtiments à énergie passive ou positive.

Avec la RT2020, le chauffage électrique est surement voué à disparaître et même si le coût de la construction de ces maisons de demain peut être plus élevé qu’une construction traditionnelle, l’investisseur pourra, à bien des égards, faire des économies d’énergie considérables. De plus, l’État a mis en place une politique d’aides financières incitatives pour soutenir les particuliers dans l’achèvement de ce projet.

Quelles sont les différences entre la RT 2012 et la RT 2020 ?

À part les plafonds de dépense énergétiques, l’actuelle RT2012 se concentre particulièrement sur la régulation et à l’imposition des normes thermiques et d’isolation pour éviter l’ébriété énergétique. Les constructions concernées doivent comporter des équipements de chauffage performants ainsi qu’une parfaite isolation.

Contrairement à cela, la RT2020 se focalise beaucoup plus sur la sobriété énergétique par l’utilisation d’équipements de plus en plus performants, qui permettent de consommer de moins en moins d’énergie. Elle met aussi en relief l’empreinte écologique du bâtiment tant sur la qualité de sa construction que sur son cycle de vie complet. Elle exige que tous les acteurs concernés travaillent de concert pour y parvenir, à savoir les constructeurs, les industriels, les fournisseurs de matériaux, mais plus particulièrement l’occupant de la maison. Parmi les exigences de la RT2020, on retrouve l’optimisation de l’air intérieur, de l’énergie et l’isolation phonique comme l’utilisation du double vitrage. Avec cette norme, la consommation énergétique d’un bâtiment doit revenir à 0kWh/m²/an.

La RT2020 veut également construire des maisons intuitives, qui sont au service de son utilisateur d’où l’importance de la domotique.Ce seront des maisons qui favorisent l’utilisation de matières naturelles ou recyclables comme le bois, le chanvre, la ouate de cellulose, la laine de mouton, la fibre de lin pour garantir la santé et le bien-être de l’occupant. Avec la RT2020, les bâtiments seront labellisés BEPOS-Effinergie.

Cette future réglementation thermique met l’accent sur lien que disposent les particuliers avec leur consommation énergétique. Cela arrive parce qu’on devient à la fois acteur et producteur dans la maîtrise de l’énergie.

Si vous souhaitez faire appel à un professionnel pour étudier vos besoins énergétiques dans le cadre d’une construction suivant la RT2012 et la RT2020, n’hésitez pas à nous contacter.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly